Bouton ouvrir/fermer
FR EN
En français FR In English EN

Frederic Pellegeay est un acteur et scénariste. Issue d'une famille de musiciens en particulier par son père, pianiste et violoncelliste de profession, il suivra en parallele à sa scolarité qui se déroule en région parisienne sud dans l'Essonne, une formation de piano d'environ 10 ans qu'il mettra de coté sans cependant complètement la délaisser. Sa mère l'emmene souvent au théatre durant son adolescence, il y prendra rapidemment gout pour finalement se lancer dans l'art dramatique.

Après 2 années d'un cours de Théâtre parisien, le cours Raymond Girard, dont il obtient à sa sortie le prix Jean Paul Belmondo, il entre dans les écoles de théâtre. Tout d'abord à L'ENSATT, l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre anciennement baptisée ECOLE de la RUE BLANCHE, puis au CNSAD, le Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris, rue du conservatoire. Au cours de ses années au Conservatoire il a l'occasion de faire ses premiers pas à l'image parmi les premiers rôles dans deux téléfilms, "Marie La Louve" de Daniel Wronecki aux cotés de Pierre Debauche, Jean-Paul Roussillon, Etienne Bierry et "Olympe de nos Amours" de Serge Moati avec Marie-France Pisier, Daniel Gelin, Henri Virlogeux.

Il ne travaille par la suite qu'au théâtre, Particulièrement dans le Théatre dit subventionné,  avec des metteurs en scène comme Bernard Sobel, Philippe Adrien, Jean-Pierre Vincent, et d'autres dont certains furent ses professeurs comme Stuart Seide , Daniel Mesguich. Le répertoire qu'il interprète alors s’étend du classique avec Marivaux, Victor Hugo et particulièrement Shakespeare, au contemporain comme Tennessee Williams, Ferec Molnar, Xavier Durringer, Werner Schwab. Il jouera notamment à la cour d'Honneur du Palais des Papes à Avignon dans "Henry VI" mis en scène par Stuart Seide, et le rôle d'Edmond dans "Le Roi Lear" au théâtre de Gennevilliers, dans une création original de Bernard Sobel qui propose à Maria Casares d'interpréter le Roi Lear. Il fera la composition sonore et musicale d'une autre mise en scène de Bernard Sobel " Les Géants De La Montagne" de Pirendello, spectacle avec Maria Casares et Philippe Clevenot. Il rejoindra aussi quelques compagnies comme celle où il s'illustrera dans le rôle de Liliom  de la piece "Liliom" de Ferec Molnar au festival en mai à Dijon, ou encore dans " Berlin ton danseur est la mort" de Enzo Corman mis en scène par Nabil el Azan, au Théatre de la Main d'Or.   

Autour des années 2000, sa carrière s'oriente vers le cinéma et la télévision. Il tourne des seconds rôles et rôles principaux pour des téléfilms avec des réalisateurs comme, Eric Woreth, Philippe Triboit, Jacques Malaterre, Stéphane Kappes, Aruna Villiers, et dans lesquels on découvre une diversité d’interprétation. Il sera également dans deux séries Télévisées: "Commissariat Bastille" avec Smain, "Le Proc" avec François Eric Gendron. En parallèle, il joue dans plusieurs courts et moyens métrages comme "Méprises multiples" de Christian Charmetant, "Requiem" de Didier Le Pêcheur, "Gaïa" d’Olivier De Plas. Il recoit le prix d'interprétation masculine pour "L'Œil qui Traîne" de Stéphane Brizé au festival " DES ACTEURS A L'ECRAN" de St Denis ( Seine saint denis ). Il tient également les rôles principaux dans deux longs Métrages indépendants et à tendance Underground, "Adios la Fin d'Un Monde" de Nicolas Joffrin et "Les Aliénés" de Yvan Gauthier qui n'auront que peu de succès.

Vers 2005, il interprète des rôles marquants au cinéma dans des productions plus commerciales ; entre autres dans "Yamakasi" de Julien Séri- Ariel Zeitoun, "Les Morsures de l'Aube" d'Antoine De Caunes, "l’Équipier" de Philippe Lioret.

Tout en continuant une carrière à l’image, on le retrouve au Théâtre de la Porte St Martin où il joue le rôle du Médecin-psychiatre dans "l'Emmerdeur" de et mis en scène par Francis Veber ; Et au Petit Théâtre de la Porte st Martin dans "Dernière Station avant le Désert", le rôle d'un Major de l'armée américaine, une pièce d'un auteur contemporain Lanie Robertson, mis en scène par Georges Verler. 

Depuis 2013, il se consacre à l'écriture en vue de monter des projets. C'est aussi l'année où il démarre la Série CAIN.


 

Site référencé sur Agence artistiques
Site administré par Wistal
@2009 - 2018 CC Communication CC.Communication